Le Konami code expliqué

article rédigé par Alexis Blondin, le 16 décembre 2012.

Le Konami code c'est un truc de geek parce que vous ne comprenez pas un mot sur deux... Vraiment? Ma réponse sera claire :
- oui et non.

Oui, parce que le Konami code fait référence au monde du jeu vidéo et d'un éditeur japonais que seuls les gamers connaissent.
Non, parce qu'on peut vraiment faire des trucs trop hype cools avec ce code.

Voyons tout ça plus en détails...

 

On commence d'abord par un petit historique (ben oui, comme toujours, ne soufflez pas).
Le Konami code tire son nom d'un célèbre éditeur de jeux vidéo. La Konami Corporation, boite  japonaise toujours en activité, qui a produit une multitude de jeux devenus des standards dans le monde des jeux.
Au début des années 1990, la «Nintendo Entertainment System» (Nes) est l'une des premières consoles de salon à introduire la manette de jeux avec flèches directionnelles et boutons A et B.

Ca me fait une belle jambe tout ça, me diriez-vous, mais attendez, ce n'est pas fini !

Et oui, cette magnifique console (en tout cas à son époque) proposait de très belles aventures en 8 bits.
Et comme vous commencez à le comprendre ou pas (sinon relisez le paragraphe ci-dessus), la plupart des jeux édités par Konami pour la Nintendo comportaient des codes pour tricher !
Une règle de base pour les (mauvais) gamers.

Ces codes de triches (ou cheatcodes en anglais ou en geek) permettaient d'avoir tout plein d'avantage dont tout joueur impatient et/ou mauvais ne se privait pas.

L'un des plus usités (et donc célèbres) cheatcodes était une succession de touches directionnelles et de touches d'action lors d'une pause dans le jeu ou avant de commencer celui-ci.


«Haut - Haut - Bas - Bas - Gauche - Droite - Gauche - Droite - B - A»

Sésame ouvre toi 🙂 Voilà qui vous redonnait des vies supplémentaires, remplissait la jauge de puissance ou faisait sauter un niveau. Pratique.

Le Konami code était donc né.

Mais ce code qui semble condamné au monde du jeu vidéo a trouvé une seconde jeunesse. Au fond, c'est un peu normal... Tous ces jeunes gamers sont devenus grand et se sont dits qu'il était bien dommage de ne pas trouver ce «principe» sur le web.

Du coup, grâce à un petit script (javascript) inséré dans le capot de certains sites web on peut accéder à des pages cachées, des contenus inédits, ou des petits délires de programmeurs. Plutôt que de brancher une manette de console sur votre ordinateur, utiliser simplement votre clavier et entrez le Konami code.

Je me souviens de l'effet pour le moins étonnant sur le site de Facebook qui faisait apparaître des cercles animés (ou un effet incongru du même style). J'ai re-testé récemment, je crois bien que le Konami code de Facebook a disparu... Le département Konami Code de Facebook n'avait peut-être plus de budget... La dure loi de la mondialisation 🙁

Par contre, tout n'est pas perdu, si vous voulez un exemple de Konami Code, il y en a un sur alticreation, mais oui ! Il suffit de trouver sur quelle page (essayez au hasard la page profil).

 

Voilà... vous savez tout ou presque du Konami code.

 

Vous pourrez croiser votre collègue responsable du site web demain au boulot et lui dire :
«Hey! Ca serait cool d'avoir un Konami code sur notre site !»

Perplexe mais ne voulant pas paraître ignorant (parce que c'est lui le spécialiste du web, pas vous), il vous répondra certainement :
«Oui, nous devrions nous penchez sur la question, bonne idée Jean-Robert !» (Oui, vous vous appelez Jean-Robert dans cet exemple).

Il accourra par la suite tapoter sur Google «Konami code» et... tombera sur cette page 😉

article rédigé par Alexis Blondin
Je suis développeur Front-End freelance.
Mes spécialités sont le HTML, le CSS et le jQuery/JS. Je travaille régulièrement pour des agences web et en collaboration avec d'autres freelances.
Si vous souhaitez me confier votre projet, n'hésitez pas à me contacter.

commentaires (1)

  1. fernando guerard
    2016-11-04 13:31:00
    salut c'est un bon sitehttp://www.alticreation.com/
Vous voulez être informé des dernières nouveautés du développement web ?
Rejoignez la newsletter
Pas plus d'un mail par mois, c'est promis.
Générez votre propre montagne